La précarité menstruelle

Period Poverty

Pour la plupart des femmes, avoir nos règles est un événement mensuel que nous devons gérer depuis notre adolescence. Il nous est régulièrement rappelé que nous devons célébrer et chérir nos cycles menstruels en tant que symbole de notre féminité et fertilité. Dans certaines cultures, les premières menstruation d’une jeune filles sont vues et célébrées comme rite de passage à la vie adulte . Dans d’autres cultures, les règles sont considérées comme étant sales et les femmes ne peuvent prendre part aux activités de la communauté tant qu’elles n’ont pas été purifiées à nouveau.

Serviettes hygiéniques – un luxe inatteignable

Pour la plupart d’entre nous cependant , les règles sont simplement une source d’irritation, accompagnées de symptômes plus ou moins déplaisants. Mais avez déjà pris en compte le coût financier de vos règles ? Pour beaucoup de femmes, et pas seulement dans le tiers-monde, la précarité menstruelle est un problème très réel. La « précarité menstruelle » se réfère au manque d’accès à des produits sanitaires à cause de contraintes financières. Quelque chose que beaucoup d’entre nous sont assez chanceuses de prendre pour acquis mais qui est un problème global. Pour certaines femmes dans votre ville, les serviettes hygiéniques sont un luxe inatteignable.

L’influence sur l’èducation scolaire

Des élèves sèchent régulièrement l’école parce qu’elles ne peuvent se permettre d’acheter des produits sanitaires. Quand une famille connaît des difficultés financières, il peut être très difficile pour elles de soulever le sujet de leurs règles et de serviettes hygiéniques, surtout si le sujet est considéré comme tabou. Ces filles doivent s’en remettre aux chaussettes rembourrées et des couches de mouchoirs dans leurs sous-vêtements- et ne peuvent généralement partager avec personne leur dilemme et leur embarras. La honte est déjà terrible en elle-même, mais quand une partie inévitable de notre fonctionnement biologique nous fait manquer des choses du quotidien, il est d’autant plus nécessaire et de façon pressante de régler ce problème. Nous ne pouvons tout simplement pas accepter que des jeunes femmes soient bloquées dans leur éducation.

Même si nous nous sommes habitués à voir des publicités pour des produits menstruels à la télé ou dans d’autres médias, la honte et la stigmatisation autours des règles persistent, sinon pourquoi est-ce que du liquide bleu plutôt que rouge est utilisé dans les publicités pour des serviettes hygiéniques? C’est cette attitude envers les menstruations qui empêchent les problèmes réels, valides et financiers de tant de femmes d’être reconnus et discutés sur des plate-formes publiques.

Éliminer le tabou des menstruations

Alors comment éliminer l’embarras et le tabou des menstruations ? En mettant fin au silence autours des règles, nous devons bannir cette honte ridicule de la conversation. On se débarrasse du tabou et on parle de façon aussi libre et honnête que possible. Nous pouvons enseigner aux filles, aux garçons, aux hommes que c’est un processus complètement naturel, une partie intégrante du cycle reproductif et que ce n’est pas quelque chose dont ont devrait avoir honte. A travers l’éducation, c’est juste de la biologie, pas de la physique nucléaire. En reconnaissant les règles comme les facteurs de vie qu’elles sont. En normalisant les prises de paroles et discussion à propos des menstruations.

La précarité menstruelle a toujours existé mais jusqu’à récemment le sujet était largement ignoré. Lentement mais sûrement, un mouvement a commencé à détruire le tabou des règles et à prendre des pas en avant pour l’élimination de la précarité menstruelle. Ci-dessous vous trouverez une courte liste d’organisations en Europe et en Amérique du Nord qui font une différence. Si vous voulez soutenir un groupe près de chez vous, il y en a beaucoup plus qui existent.

La LMDE par exemple, mutuelle étudiante, rembourse jusqu’à 25 euros par an de protections hygiéniques.

L’association Règles élémentaires, elle, mène des collectes de produits hygiéniques pour les redistribuer.

On peut également citer l’ADSF, qui milite pour de le developpement de la santé des femmes (FR) ou le Red Box Project (GB) The Homeless Period Project (GB) Bloody Good Period (GB) #FreePeriods (GB) Freedom4Girls – une association brittanique qui fournit des produits menstruels aux filles et aux femmes au Kenya #EndPeriodPoverty Always (Amérique du Nord et GB) Girls Helping Girls. Period (Etats Unis) She Pad Scheme (Inde).

Sources:

https://www.theguardian.com/commentisfree/2017/dec/19/british-girls-period-poverty-menstruation-sanitary-products https://thoughtcatalog.com/lorenzo-jensen-iii/2015/07/heres-what-the-worlds-major-religions-say-about-your-period/ https://www.bloodygoodperiod.com https://www.always.co.uk/en-gb/about-us/endperiodpoverty